Communiqué FCFA « Canada: The Story of Us: Des excuses ne suffisent pas à corriger une série qui divise au lieu d’unir »

Communiqué de la FCFA (Fédération des Commuautés Francophones et Acadiennes) en date du 12 avril 2017 provenant de Ottawa concernant les excuses de la CBC à propos des erreurs historiques et omissions de la série Canada: The story of Us. 

« Des excuses ne suffisent pas à corriger une série qui divise au lieu d’unir

Ottawa, 12 avril 2017 – La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada prend acte des excuses présentées par la CBC hier concernant la série historique Canada: The Story of Us, mais estime que celles-ci sont insuffisantes. Considérant les erreurs historiques et omissions dans la série, la FCFA estime que la société d’État a un devoir d’en faire plus, et rapidement, pour corriger le tir. La Fédération est par ailleurs réticente à l’idée que cette série soit mise à la disposition des écoles pour l’enseignement de l’histoire du Canada.

« Si on se fie aux deux premiers épisodes, les jeunes apprendront que les premiers Français à s’établir au pays étaient malpropres, y compris Samuel de Champlain, qu’aucun explorateur ne s’est rendu au-delà des Grands Lacs avant l’arrivée des Britanniques ; et ils ignoreront que l’Acadie a joué un rôle dans la fondation du Canada. C’est grave, quand on y pense ! » déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La FCFA est d’avis que les mesures correctives proposées à date par CBC sont, encore une fois, conçues pour faire porter la responsabilité de rectifier les faits à ceux et celles qui n’ont pas de voix, ou qui sont mal représentés dans la série. À eux de défendre leur point de vue face à une série déjà finalisée et en cours de diffusion !

« CBC dit vouloir ‘ouvrir la conversation’ avec un ‘débat web’. Or cette conversation, c’est à l’intérieur même de la série qu’on aurait dû la retrouver. La compagnie de production a confirmé que la série avait été produite uniquement à l’intention d’un public anglophone. Or, comment peut-on créer un dialogue porteur d’unité en présentant une seule perspective sur plusieurs des faits marquants de l’histoire du pays ? CBC nous dit-elle qu’elle a une perspective historique ‘anglophone pour les anglophones’ et ‘francophone pour les francophones’ ? », souligne Mme Lanthier. La FCFA s’inquiète que le ‘débat web’ proposé par la société d’État ne permettra pas de corriger le tir là où il devrait l’être : dans le contenu même de la série, qu’on dit destinée aux cours d’histoire dans les écoles du pays.

La FCFA encourage fortement la CBC de faire en sorte que ceux et celles qui ont été oubliés ou mal représentés dans la série Canada: The Story of Us puissent faire entendre leur voix à une heure de grande écoute. La Fédération verrait bien, par exemple, des entrevues avec des leaders et historiens acadiens, francophones et autochtones ayant un autre point de vue des moments spécifiques de l’histoire du Canada. Ces entrevues pourraient être diffusées après chaque épisode de la série, à heure de grande écoute, et affichées sur la page Web de la série sur le site de CBC ; elles pourraient aussi être incorporées au matériel produit qui serait destiné aux écoles par la suite.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec. »

Partagez sur...Share on FacebookShare on LinkedInShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone