Communiqué FCFA « Déclaration de la présidente de la FCFA à l’occasion du 35e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés »

Déclaration de la présidente de la FCFA (Fédération des Commuautés Francophones et Acadiennes) à l’occasion du 35ème anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés.

« Ottawa, 17 avril 2017 – La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Sylviane Lanthier, a émis la déclaration suivante à l’occasion du 35e anniversaire de l’entrée en vigueur de la Charte canadienne des droits et libertés :

« Il y a 35 ans, Jeannine Séguin, présidente de la FCFA – qui s’appelait alors la Fédération des francophones hors-Québec » – déclarait que ce n’était pas le rapatriement de la Constitution ni sa promulgation qui amélioreraient le sort des minorités francophones, mais bien l’application qui en serait faite par les gouvernements. Pour la Fédération, le moment de vérité débutait le 17 avril 1982.

Les trois décennies et demi qui se sont écoulées depuis ont été fort instructives à cet égard. Dans une large mesure, ce sont les communautés francophones et acadiennes qui ont créé ce moment de vérité, au fil des ans, en prenant elles-mêmes les choses en main. Les Franco-Albertains et les Franco-Albertaines l’ont fait dans les années 1980 avec la cause qui a mené au jugement Mahé sur la gestion scolaire en 1990; les Acadiens et les Acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard l’ont fait au tournant de l’an 2000 avec la cause pour l’obtention d’une école dans la région de Summerside.

Se tourner vers les tribunaux à plusieurs reprises pour faire valoir les droits qui leur étaient garantis par la Charte, ce n’était certes pas le premier choix des francophones. Mais l’enseignante de formation qu’était Jeannine Séguin serait fière d’apprendre que grâce à des causes portées à bout de bras par des citoyens engagés qui y croyaient, on compte désormais près de 650 écoles de langue française dans neuf provinces et trois territoires. Elle serait fière de savoir que les communautés ont été à la hauteur et ont su utiliser la Charte avec audace et persistance pour assurer leur vitalité et leur développement ».

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.»

Communiqué FCFA « Canada: The Story of Us: Des excuses ne suffisent pas à corriger une série qui divise au lieu d’unir »

Communiqué de la FCFA (Fédération des Commuautés Francophones et Acadiennes) en date du 12 avril 2017 provenant de Ottawa concernant les excuses de la CBC à propos des erreurs historiques et omissions de la série Canada: The story of Us. 

« Des excuses ne suffisent pas à corriger une série qui divise au lieu d’unir

Ottawa, 12 avril 2017 – La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada prend acte des excuses présentées par la CBC hier concernant la série historique Canada: The Story of Us, mais estime que celles-ci sont insuffisantes. Considérant les erreurs historiques et omissions dans la série, la FCFA estime que la société d’État a un devoir d’en faire plus, et rapidement, pour corriger le tir. La Fédération est par ailleurs réticente à l’idée que cette série soit mise à la disposition des écoles pour l’enseignement de l’histoire du Canada.

« Si on se fie aux deux premiers épisodes, les jeunes apprendront que les premiers Français à s’établir au pays étaient malpropres, y compris Samuel de Champlain, qu’aucun explorateur ne s’est rendu au-delà des Grands Lacs avant l’arrivée des Britanniques ; et ils ignoreront que l’Acadie a joué un rôle dans la fondation du Canada. C’est grave, quand on y pense ! » déclare la présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

La FCFA est d’avis que les mesures correctives proposées à date par CBC sont, encore une fois, conçues pour faire porter la responsabilité de rectifier les faits à ceux et celles qui n’ont pas de voix, ou qui sont mal représentés dans la série. À eux de défendre leur point de vue face à une série déjà finalisée et en cours de diffusion !

« CBC dit vouloir ‘ouvrir la conversation’ avec un ‘débat web’. Or cette conversation, c’est à l’intérieur même de la série qu’on aurait dû la retrouver. La compagnie de production a confirmé que la série avait été produite uniquement à l’intention d’un public anglophone. Or, comment peut-on créer un dialogue porteur d’unité en présentant une seule perspective sur plusieurs des faits marquants de l’histoire du pays ? CBC nous dit-elle qu’elle a une perspective historique ‘anglophone pour les anglophones’ et ‘francophone pour les francophones’ ? », souligne Mme Lanthier. La FCFA s’inquiète que le ‘débat web’ proposé par la société d’État ne permettra pas de corriger le tir là où il devrait l’être : dans le contenu même de la série, qu’on dit destinée aux cours d’histoire dans les écoles du pays.

La FCFA encourage fortement la CBC de faire en sorte que ceux et celles qui ont été oubliés ou mal représentés dans la série Canada: The Story of Us puissent faire entendre leur voix à une heure de grande écoute. La Fédération verrait bien, par exemple, des entrevues avec des leaders et historiens acadiens, francophones et autochtones ayant un autre point de vue des moments spécifiques de l’histoire du Canada. Ces entrevues pourraient être diffusées après chaque épisode de la série, à heure de grande écoute, et affichées sur la page Web de la série sur le site de CBC ; elles pourraient aussi être incorporées au matériel produit qui serait destiné aux écoles par la suite.

La FCFA du Canada est un organisme national qui regroupe les associations francophones porte-parole de neuf provinces et des trois territoires, ainsi que sept organismes nationaux. Elle a  pour rôle de défendre et de promouvoir les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec. »

Annuaire édition 2017-2018

Vous proposez ou cherchez des services en français en C.-B. ? L’Annuaire des services en français de C.-B. est fait pour vous. Il regroupe des annonces et des publicités de toute la province.

L’Annuaire offre aux professionnels une importante visibilité puisqu’il est distribué dans des lieux stratégiques de C.-B. : aéroports, écoles francophones et d’immersion, bibliothèques, centres communautaires, organismes francophones… et permet aux francophones ou francophiles de la region de trouver rapidement et facilement différents services en français en consultant la version papier ou le site internet de l’Annuaire.

L’équipe de l’Annuaire procède actuellement à la réalisation de l’édition 2017-2018.

Nous proposons diverses formules pour vos annonces et vos publicités afin de répondre aux goûts et besoins de  chacun. Vous pouvez retrouver nos tarifs sur notre site internet dans la rubrique tarif.

Pour les professionnels souhaitant figurer ou reconduire leur annonce dans l’Annuaire, nous vous donnons rendez-vous sur notre site internet. A partir de là, il ne vous reste plus qu’à créer votre compte pour pouvoir poster votre annonce ou vous connectez à votre compte pour mettre à jour votre annonce.

Vous avez jusqu’au 28 avril pour effectuer la démarche!

Forum local de Vancouver (28 avril 2017)

Chaque année l’organisme Le français pour l’avenir organise de nombreux évènements dédiés aux jeunes afin de les encourager à pratiquer leur français. Ce sont 200 élèves francophones et francophiles de la région qui mettront la langue française à l’honneur cette année lors du Forum local de Vancouver qui aura lieu le 28 avril prochain à l’Université Simon Fraster de Burnaby.

Les forums locaux sont des « événements interactifs d’une journée complète en français, ils donnent aux élèves l’occasion de découvrir et apprendre la valeur culturelle et professionnelle de continuer une éducation bilingue.« .

Le forum sera axé autour de la fierté d’être canadien et bilingue en référence à la valeur célébrée par la Confédération du Canada lors de son 150ème anniversaire.

Cette journée prévoit de nombreuses activités, jeux et ateliers autour de diverses sujets actuels tels que la diversité culturelle, le leadership, les personnes à mobilité réduite, l’environnement et la liberté d’expression. Ce sera l’occasion pour les jeunes participants d’engager une réflexion pour définir comment leur bilinguisme peut être un atout pour construire la communauté de demain.

Les forums locaux ne sont pas les seuls évènements organisés par Le français pour l’avenir : retrouvez également Le forum national des jeunes ambassadeurs, le concours national de la rédaction et la session franconnexion.

Ci-dessous vidéo extraite du site Le français pour l’avenir à propos des forums locaux :

OFFRE D’EMPLOI – Agent ou agente d’établissement en immigration (services liés à l’emploi)

POSTE A TEMPS PLEIN, CONTRAT A DURÉE DÉTERMINÉE 

Le Programme d’Immigration Francophone de la Colombie-Britannique de la Fédération des francophones de la Colombie-Britannique (FFCB) est à la recherche d’un agent ou d’une agente d’établissement en immigration pour offrir des services liés à l’emploi aux nouveaux immigrants francophones de la Colombie-Britannique.

L’agent ou l’agente d’établissement en immigration (services liés à l’emploi) sera en contact direct avec la clientèle et devra offrir divers services permettant aux nouveaux arrivants d’acquérir des connaissances, des compétences et des capacités en lien avec le milieu du travail canadien pour une intégration socioprofessionnelle réussie. L’agent ou l’agente aura la responsabilité d’informer, d’orienter, d’aiguiller et d’aider les clients dans leurs démarches de recherche d’emploi en C.-B. Il/elle devra aussi mettre en oeuvre des activités qui favorisent l’accession des nouveaux arrivants francophones au marché du travail local.

Sous la supervision de la gestionnaire du programme, l’agent ou l’agente d’établissement en immigration pour les services liés à l’emploi devra effectuer entre autres les tâches suivantes:

–  Organiser et offrir des activités permettant aux nouveaux arrivants d’adapter et d’accroître leurs compétences et leurs connaissances du marché du travail canadien, afin d’augmenter leur employabilité.
–  Faciliter l’accession des nouveaux arrivants au marché du travail en développant des liens avec les employeurs locaux et en aiguillant les chercheurs d’emploi vers les organisations et les recruteurs appropriés.
–  Donner des conseils personnalisés en emploi et assurer des consultations individuelles en personne, par téléphone ou par courriel. Maintenir des banques de CV et d’offres d’emploi adaptées aux profils des clients du Programme.
–  Contribuer à la tenue habituelle d’ateliers, de salons de l’emploi et d’autres activités liées à l’emploi.
–  Fournir des informations complémentaires en matière d’établissement, selon les besoins du client.
–  Collecter des données, rédiger des rapports et exécuter toute autre tâche connexe, selon les besoins du Programme.

COMPÉTENCES RECHERCHÉES:

–  Diplôme universitaire (orientation de carrière, travail social, ressources humaines, etc.) ou expérience équivalente.
–  Expérience pertinente dans le domaine du conseil en gestion de carrière, du recrutement ou du conseil en emploi. Au moins deux ans d’expérience dans l’intervention auprès des personnes faisant face à des obstacles à l’emploi.
–  Maîtrise des méthodes et des techniques liées à la recherche d’emploi et aux placements professionnels.
–   Bonne connaissance du marché de l’emploi en C.-B. et des méthodes de recrutement locales.
– Bonne connaissance de la réalité, des défis et des préoccupations des immigrants d’expression française en situation minoritaire.
–  Bonne connaissance de la communauté francophone de la C.-B. et des ressources pour les immigrants.
– Expérience en immigration et bonne connaissance du programme d’établissement d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.
–  Excellente capacité à nouer des relations et à entretenir des collaborations actives avec des interlocuteurs variés (communautés immigrantes, homologues d’autres organismes, responsables communautaires, etc.).
–  Excellentes aptitudes de communication, à l’oral comme à l’écrit.
–  Bonne connaissance de l’informatique (MS Office/Excel/Power Point/ etc.).
– Capacité de travailler de façon autonome et en équipe. Habileté à travailler avec des personnes venant de diverses cultures.
–  Bilinguisme (français et anglais) à l’oral et à l’écrit.

Les candidats et candidates devront être en mesure de fournir une vérification de dossier judiciaire au moment de l’embauche. Ils pourront être amenés à se déplacer et à travailler les fins de semaine.

CONDITIONS DE TRAVAIL

– Poste à temps plein: 35 heures/par semaine jusqu’au 31 mars 2018, avec possibilité de renouvellement selon la disponibilité du financement

–  Lieu de travail : Grand Vancouver

–  Date d’entrée en fonction : immédiate

–  Salaire de base : négociable

Les personnes désirant poser leur candidature sont priées de faire parvenir leur lettre d’intérêt et un curriculum vitae en français à l’attention de la gestionnaire du Programme d’immigration Francophone de la C.-B.; ,madame Pascaline Nsekera, par courriel à pnsekera@ffcb.ca ou par la poste (à l’adresse en pied de page), d’ici le jeudi 11 avril 2017.

La FFCB remercie tous les candidats et toutes les candidates de leur intérêt mais communiquera uniquement avec les personnes qui seront invitées à se présenter en entrevue.

1575, 7e Avenue Ouest, Vancouver (C.-B.) V6J 1S1 • Tél. : (604) 732-1420 • Téléc. : (604) 732-3236 • www.ffcb.ca • Courriel : ffcb@ffcb.ca